Comment (presque) se rater en beauté | theLotter Canada
 
 
 

Comment se rater en beauté, ou presque : 9 histoires folles de loteries

Nous imaginons tous ce que nous ferions si nous parvenions à toucher le pactole en gagnant à la loterie, beaucoup d’entre nous ont également une idée très claire des premières dépenses à faire une fois le fameux jackpot de la loterie Powerball en main.

Pour certains, ce serait une nouvelle maison magnifique, pour d’autres, ce sera un tour du monde et enfin, pour pas mal d'entre eux, investir en bourse devient une priorité de choix. Pour chaque joueur, le rêve à accomplir est différent et le « Grand Jour » est un bout de film que nous avons ré-imaginé des millions de fois dans nos esprits.

Cependant, il existe beaucoup d’autres scénarios moins désirables, mais tout aussi possibles, qui peuvent se présenter et nous poussent à nous demander – Quelle serait ma réaction face à cela ?

Des tickets oubliés

Vous seriez surpris par le nombre de personnes qui achètent des tickets, les placent dans un lieu sûr, pour ensuite les oublier. En 2008, un gain de £2,411,524 est resté sur la table de la Loterie Nationale Britannique pendant une semaine. Ceci peut paraître choquant à première vue, jusqu’au moment où on réalise que ce genre de montant, soit environ £2,000,000 par semaine, reste souvent non-réclamé au Royaume Uni.

James Wilson est un joueur qui a failli se rater de peu. Alors qu’il parcourait un vieux portefeuille, il retrouve son ticket perdu de loterie. Il décida alors de vérifier les résultats et finit par remporter une somme inespérée à l’Euromillions, soit £51,232.90. Une telle aubaine lui permit d’investir dans une nouvelle maison, mais le plus gros dans toute cette histoire n’est pas là – Si James avait retrouvé ce ticket 24h plus tard, il n’aurait pas été en mesure de réclamer son prix. Autant dire que c’était moins une !

Cet irlandais a failli, lui aussi, passer à côté de la chance de sa vie. Nous parlons ici d’un montant de €1,600,000, issu en 2015 à la Loterie Irlandaise. Alors qu’il écoutait la radio, notre joueur a eu la présence d’esprit de vérifier son ticket. Une pensée tout à fait justifiée, puisqu’à ce moment-là la loterie nationale annonçait pour la énième fois les résultats, demandant au gagnant de venir se présenter.

Selon les règles de la loterie irlandaise, les gagnants ont 90 jours devant eux pour réclamer leurs prix. Nous vous laissons donc le soin d’imaginer dans quelle course hystérique notre dublinois s’est trouvé, lorsqu’il s’est précipité aux portes du siège de la loterie, dans les dernières 90 minutes de la date limite. Autant le dire : son trèfle était à deux doigts de perdre une feuille !

Cela étant dit, tout le monde n’est pas toujours aussi chanceux – oublier un ticket a aussi sa part d’histoires tristes. En 2001, un jeune couple au Royaume Uni s’est rendu compte de leur terrible malchance suite à un reportage télévisé au sujet d’un prix non-réclamé. Réalisant rapidement qu’il s’agissait du leur, ils se mirent à chercher leur ticket partout. Bien qu’ils n’aient pas réussi à le retrouver, ils contactèrent Camelot, l’opérateur de Loterie Nationale Britannique, pour les mettre au courant. Ils réussirent à prouver l’achat du ticket gagnant, malheureusement Camelot décida de ne pas aller à l’encontre des règles, puisque le délai limite de 30 jours pour réclamer le prix avait été dépassé. Tout cela aurait pu être évité s’ils avaient eu connaissance d'une solution pour conserver leur ticket, tout en étant notifiés le jour même des résultats. Le couple passera donc à côté de £3,011,065 – un record du plus gros prix non-réclamé au Royaume Uni en cette période.

Ceux qui ont failli ne pas acheter un ticket.

Certains d’entre nous agissent par instinct parfois – voici quelques exemples de joueurs qui ont récolté les fruits de leurs actes spontanés.

C’est à Canberra que ça s’est passé, en août 2016. Cette australienne ne remerciera jamais assez son frère pour le prix qu’elle a remportée au Powerball. La jeune femme était loin de se voir participer, jusqu’à ce que son frère émette le pressentiment qu’elle devrait jouer. Un appel qui changea sa vie et fera d’elle l’heureuse propriétaire de $35,000,000.

« Je n’ai jamais rien gagné de ma vie », avoue-t-elle, encore sous le choc. Après avoir fait don d’une part à sa famille, et à son frère en particulier, elle décida de partir faire un tour d’Europe.

Le canadien Jason Rinaldi est un autre exemple de gagnant qui a failli ne pas en être un. Copropriétaire d’une entreprise en concession automobile, il traversa une période difficile en 2008. Les commandes se faisaient moins fréquemment qu’auparavant et notre homme commençait à se serrer la ceinture de plus en plus, jusqu’au jour où il décida de tenter sa chance une dernière fois à la loterie. Un pari qui finalement lui rapporta gros, il partira avec un prix valant $35,300,000 à la loterie canadienne 6/49. Au final, il ne s’agissait plus de savoir où faire des économies, mais plutôt de se demander lesquelles des ses voitures préférées il ne fallait pas acheter.

C’est en face de la loterie nationale Néo-Zélandaise que ce joueur a été témoin d’une situation particulière. Alors qu’il faisait la queue, quelqu’un a décidé de passer impunément devant lui. « Je n’étais pas pressé, je l’ai donc laissé faire sans dire un mot », affirme-t-il tranquillement. Si les bonnes manières ne coûtent rien, il est certain qu’une mauvaise attitude ne se récompense pas - $1,000,000, c’est la somme qui est passée sous le nez de cet individu, avant de retomber dans les mains de notre patient citoyen. « J’imagine qu’avoir un bon karma, ça aide. » déclare-t-il en apprenant la bonne nouvelle. D’accord, mais qui aurait pu savoir que cela payait aussi bien ?

Des gagnants qui ne l’ont jamais été.

Jusqu’ici nous avons évoqué des situations de quasi-accidents, des « happy-ends » dans beaucoup de cas cités. Nous n’avons pas encore parlé des ratages qui ont laissé plus d’un avec un profond goût d’amertume.

Ce canadien, par exemple, doit être encore en train de se remplir la tête de pensées positives pour surmonter la douloureuse expérience d’être passé à côté de $27,000,000. Il avait alors acheté deux tickets à 20h59, mais seulement le premier ticket avait été pris en compte au cours de la durée limite accordée. Son deuxième ticket, qui a été pris en compte à 21h, soit au-delà du temps limite officiel, fut finalement tiré au sort par la suite. 7 secondes – c’est cela qui a fait la différence pour cet homme, qui a du malheureusement repartir les mains vides, et pour qui le service d’inscription aurait fait la différence…

Une autre histoire concerne ce new-yorkais qui a refusé d’entrer dans jeu en groupe. Si on en croit un proche, il s’est avéré que les autres joueurs impliqués lui ont proposé à plusieurs reprises de participer, mais il « ne se sentait pas chanceux » ce jour-là. Pour ainsi dire, il avait tout à fait raison à ce sujet, seulement il n’imaginait pas être malchanceux de cette façon. L’équipe en question remporte un jackpot de $319,000,000 à la loterie USA Mega Millions de 2011 et partagera le gâteau en 7 parts au lieu de 8. Il paraît même que les heureux gagnants ne sont pas allés travailler le lundi suivant, ce qui a du laissé un long silence sur lequel méditer…

Le couple anglais, Louise Parkinson et Liam Handley, a passé 7 années à jouer les mêmes chiffres porte-bonheurs, deux fois par semaine. Cela s’est poursuivi jusqu’au moment où ils partirent en vacances en 2014 et oublièrent d’acheter des tickets de loterie dans leur élan d’excitation. C’est en rentrant des îles Canaries qu’ils découvrent que leurs numéros préférés avaient finalement été tirés au sort en leur absence, chose qui aurait pu avoir été évitée s’ils avaient profité entre autres d'une application en ligne offerte par nos services. Cet oubli leur a fait glisser des mains une somme considérable - soit £2,000,000. Depuis, ils continuent toujours de jouer les mêmes chiffres dans l’espoir qu’ils seront tirés au sort une nouvelle fois dans un avenir proche. Nous leur souhaitons certainement beaucoup de chance.

Et vous alors ? Que feriez-vous dans ce genre de cas ? Pensez-vous être capable de gérer les hauts et les bas dans ces moments ? Vous tortureriez-vous de « si seulement… » ? Faites-nous part de vos commentaires en bas de la page.